Renaissance du Château de Musinens - Bellegarde-sur-Valserine (Ain)

Accueil > Animations > 2015 > Compte rendu de la conférence d’Annie
16 / 22

Octobre 2015

Compte rendu de la conférence d’Annie Buchenot

Conférence Roger Vailland

Avec brio et une documentation fournie savamment mise en valeur, Annie Buchenot, conférencière de talent, retraçait ce samedi 26 septembre, la vie de l’écrivain Roger Vailland à l’occasion du cinquantième anniversaire de sa mort.

Retenons quatre périodes dans la vie de ce libertin plein de contradictions.

  • 1907-1928 : une jeunesse partagée entre Reims et Paris, période pendant laquelle l’homme se cherche et écrit ses premières œuvres, poèmes en 1920, roman inachevé en 1924.
  • 1928-1942 : journaliste, correspondant de guerre, grand reporter, il parcourt le monde.
  • Après la défaite de 1940, replié à Lyon et vers Chavanne-sur- Reyssouze, il s’engage avec énergie dans la Résistance. Puis en 1952, il s’inscrit pour quelques années au PCF.
  • 1957-1965 – Après avoir vécu dans la région d’Ambérieu-en-Bugey, il se retire à Meillonnas avec sa dernière épouse Elisabeth, et toutes ces années 1960 seront marquées par une profonde réflexion, une remise en cause suite à sa rupture avec le parti communiste. L’écriture l’aidait à lutter contre ses trois démons : l’alcool, la drogue et les femmes.

Il dénonce les dérives des dictatures – y compris la dictature stalinienne –, mais aussi la société capitaliste et ses dérives financières.

Il sera également scénariste de Roger Vadim et René Clément.

Il meurt d’un cancer du poumon le 12 mai 1965.

Rappelons que la Médiathèque de Brou porte les noms d’Elisabeth et Roger Vailland.

Quelques titres de l’œuvre de Roger Vailland :

  • « Drôle de jeu », fiction romanesque sur les Maquisards. Prix interallié 1945.
  • « Les mauvais coups » en 1948.
  • « Beau masque » en 1954.
  • « 325 000 francs » en 1955.
  • « La loi », jeu de pouvoir et de vérité dans la région des Pouilles, en Italie du Sud, prix Goncourt 1957.

SPIP | Plan du site |