Renaissance du Château de Musinens - Bellegarde-sur-Valserine (Ain)

Accueil > Animations > 2017 > Rétrospective Jean-Paul Minot
7 / 18

11 avril 2017

Rétrospective Jean-Paul Minot

Exposition rétrospective des œuvres de Jean-Paul Minot

Voir la vidéo :

https://www.dropbox.com/s/7v2rxjs0maoj4za/expo%20minot%20avril%202017.mp4?dl=0

À exposition exceptionnelle, succès et affluence exceptionnels
du jeudi 6 au dimanche 9 avril. Il a donc été décidé une prolongation.
Prolongation de l’exposition : le samedi 15 de 14 h à 18 h
et le dimanche 16 de 10 h à 18 h avec chasse aux œufs le matin

Joseph Lombardi et « ses potes », ont su créer une véritable « chaîne de l’amitié » pour récupérer la plupart des œuvres de Jean-Paul Minot disséminées dans notre bassin de vie, les classer et enfin les présenter aux cimaises des quatre salles du château.

Vernissage de samedi matin et exposition resteront des temps forts d’émotion dans une atmosphère chaleureuse telle que celle qu’aimait vivre l’artiste.

Bourguignon d’origine, Jean-Paul, ce touche-à-tout de génie, diplômé des Beaux-Arts, professeur de dessin, excellait en peinture, mais aussi en BD, en décors de théâtre, en création d’affiches, sans oublier sa participation très réussie en tant que Jean de Beins, cartographe du Roi, aux fêtes du château.

Il a passé par de nombreux styles, fait de nombreuses recherches, du figuratif très anecdotique, à un abstrait un peu lyrique, et s’est orienté vers l’exploration d’un monde intérieur agité, tourmenté.

Ses motivations, « le pourquoi des heures passées sur des centaines de milliers de petits dessins ou de toiles : la peur, la solitude, l’ennui », comme il a pu nous le confier.

« Saturations d’inquiétudes,
regards inquisiteurs derrière les façades et les apparences. »

Mais Jean-Paul Reilgnas – Sanglier en Verlan ! – était le désintéressement, l’humour, c’était un bon vivant qui aimait le monde paysan et qui aimait la nature.

Enfin écoutons à nouveau sa parole, incisive, parfois glaçante de pessimisme :
« Portes entr’ouvertes sur le vide, lourdeur palpable et pluie froide »,
en retenant surtout sa richesse du cœur et de l’esprit.


SPIP | Plan du site |