Renaissance du Château de Musinens - Bellegarde-sur-Valserine (Ain)

Accueil > Animations > Autres animations > 2013 > Exposition au château
4 / 17

Avril 2013

Exposition au château

Exposition insectes et coléoptères

Michaël Huet et Jacques Bordon ont réuni une partie de leur collection pour une semaine au château. Décor des salles : patchworks de Catherine Gelin et Rosa Defranco, peintures acryliques d’Hélène Azarioz sur le thème des papillons et, sur une table, un volume de Jean-Henry Fabre, référence majeure en entomologie.
Classés par espèces, milieux et continents, ces spécimens constituent une ébauche de base de données selon Jacques Bordon, professeur agrégé et président de la « Société Entomologique de Genève ». Trois salles pleines de vitrines abritant des quantités d’espèces représentant la presque totalité de la planète. 13 000 d’entre elles ont été répertoriées dans le seul Genevois !

Lundi ouverture

Les visites d’enfants des écoles encadrés par les enseignants, les mamans et des membres de l’association, se succèdent. On fait le tour des trois salles :
Surprenantes ces « pinces à sucre » : non des Dynastes !
Ravissante la beauté de ces Buprestes dont les Amérindiens faisaient des bijoux !
Étonnante la taille de ces papillons ! Parmi les plus grands du monde !
Rassurante la guêpe Pepsis ennemi mortel de l’effrayante mygale !
Impressionnant le nid de frelons ! Bestioles inoffensives si l’on ne se trouve pas sur leur chemin !
Fascinant le mimétisme, mieux que le camouflage des « Forces Spéciales » ! Tel ce papillon non toxique dont la femelle prend la livrée du papillon toxique pour dissuader le prédateur.
Est-ce une branche, une feuille ? Non un Phasme !

Mardi vernissage

Accueilli par Janine, présidente de Renaissance du Château de Musinens, Jacques Bordon explique.
En quantité, la place de l’homme est bien modeste : une seule espèce contre des millions. Mais il règne sur la planète sans partage et de plus en plus à son propre détriment. Ignorance voire mépris de cette partie du monde vivant dont la protection nécessaire est très insuffisante voire nulle ; des projets pharaoniques comme au Brésil, aux illuminations modestes, mais encore excessives, de nos châteaux, néfastes à la vie des insectes. Ne peut-on pas laisser une part à la nuit ? Et ces insecticides qui détruisent les prédateurs naturels ! Et toutes les difficultés rencontrées par les entomologistes pour mener à bien leurs travaux… Le message passe !

Vendredi conférence

Pour clore cette semaine exceptionnelle, Jacques Bordon donne une vidéo-conférence devant une salle comble. Les interactions entre les insectes et leur milieu sont passées en revue et Jean Robin rappelle la devise de la Société Nationale d’Entomologie largement vérifiée cette semaine : « La nature est une source d’émerveillement dans le plus petit » !

JFTerraz

SPIP | Plan du site |