Renaissance du Château de Musinens - Bellegarde-sur-Valserine (Ain)

 
Accueil > Animations > 2021 > Exposition de peintures, aquarelles (...)
6 / 6

15 novembre 2021

Exposition de peintures, aquarelles et pastels

L’association Renaissance du château de Musinens est heureuse d’accueillir deux artistes peintres de Valserhône
les 4 et 5 décembre 2021
Samedi 4 de 10 h à 19 h et Dimanche 5 de 10 à 18 h

Christiane Millet travaille depuis 15 ans le pastel, l’aquarelle. Élève de Jean Paul Minot, elle a collaboré avec lui sur les fresques de la Plaine et du Bistrot Gourmand à Lancrans. Elle s’est formée à Genève, dans un atelier de peintre à Frangy et au cours de différents stages.
Elle est membre aujourd’hui de l’atelier de Sandra Duchène à Chène en Semine.

Roger Coutin
« Quelques cours chez un professeur à Aix les Bains pour approcher la lumière, un autre sur Lyon afin d’essayer de connaître l’association des couleurs et surtout le désir de m’essayer à la créativité représentative, mon parcours sur la peinture ressemble simplement à la recherche que chaque personne désireuse de toucher à la chose, à chacun d’entre nous, pour peu que la motivation le titille un peu, de s’y essayer, de découvrir et de se plonger dans le délire. »

Venez nombreux les rencontrer et découvrir leurs créations dans le bel écrin du château de Musinens . Nous vous offrons ce poème de Roger Charles qui en fait l’éloge et peut-être croiserez vous la Dame du château.

La Dame du château.

Me connaissez-vous donc ? Savez-vous qui je suis ?
Ma légende s’est-elle tant évanouie ?

J’étais la noble Dame habitant ce manoir,
Et quand ma vie finie, me plongeant dans le noir,

Je m’enfuis de ce corps que vous mites en terre,
Et depuis ce moment en cette demeure erre.

On m’appelle fantôme, qui parfois déambule,
Dans ce château où souvent la nuit je circule,

Si vous m’apercevez en ces lieux que je hante,
Ne vous effrayez pas, je ne suis pas méchante,

Je veille seulement sur ma vieille demeure,
Afin que comme moi jamais elle ne meure.

Depuis bientôt deux ans, je m’étais réfugiée,
Dans une torpeur où vous m’aviez enfermée,

Un virus parait-il, venu on ne sait d’où,
Vous avait cloîtrés et vous restiez chez vous.

Ainsi mon beau manoir, château de Musinens,
Ne pouvait plus convier ses instants rayonnants.

Vous lui faisiez l’aimable délicatesse,
De transformer ses murs, autrefois forteresse,

En résidence où vous aimiez exposer,
Le résultat des mille travaux composés,

De vos centres d’intérêts et de vos passions,
Que vous partagiez dans vos expositions.

Pour certains la photo et d’autres la peinture,
Le patchwork ou bien peut être aussi la sculpture,

La liste ici nommée n’est pas pour vous fermer,
Il ne tient qu’à vous d’encore la sublimer,

Pour transcender ce lieu, berceau de Valserhône,
En somptueux palais où la culture trône.


SPIP | Plan du site |